C’est la conclusion d’une étude publiée en juin 2019 par une équipe universitaire polonaise (Front Psychol. 2019 Jun 12;10:1365).

Bien que la médecine moderne ait trouvé le moyen de traiter le cancer du sein, 85 % des patientes souffrent de « stress post traumatique » et plus de 25 % sont déprimées. Cette détresse n’est pas toujours prise en compte…

De nombreuses études démontrent l’effet positif de la gratitude pour faire face à des événements traumatisants et pour faciliter le bien-être psychologique. C’est pourquoi cette équipe de chercheurs a voulu examiner l’effet de la gratitude chez 42 patientes traitées pour cancer du sein.

15 minutes par jour pour plus d’estime de soi

Ils leur ont demandé de se concentrer sur leurs pensées et leurs émotions pendant 15 minutes tous les soirs et de les noter dans un journal. La moitié des patientes n’avaient aucune instruction particulière (Groupe contrôle) et l’autre moitié devait suivre l’instruction suivante «Il y a beaucoup de choses dans nos vies, grandes et petites, pour lesquelles nous pourrions être reconnaissants. Repensez à la journée et notez ci-dessous tout ce pour quoi vous êtes reconnaissant aujourd’hui. Vous pouvez donner jusqu’à six raisons » (Groupe gratitude). En parallèle, les 2 groupes devaient remplir des questionnaires de qualité de vie.

Au bout de 2 semaines, les femmes du groupe gratitude rapportent plus d’estime de soi, d’optimisme, d’acceptation de la maladie que les femmes du groupe contrôle. Par ailleurs, les femmes du groupe gratitude perçoivent plus de support social de leur partenaire ou d’autres personnes de leur entourage. Enfin, elles utilisent plus de mécanismes d’adaptation pour faire face au stress (essayent d’être avec d’autres personnes, se focalisent moins sur leurs symptômes physiques, regrettent moins ce qui leur arrive, abordent le problème de différentes manières).

Le pouvoir des émotions positives

Les femmes atteintes du cancer du sein ont vécu un traumatisme majeur qui a transformé leur vie, et leur niveau de gratitude est inférieur à celui de la population générale. Dans cette étude, le journal de gratitude a réussi à augmenter de 31 % leur score de gratitude ! Les chercheurs suggèrent que les émotions positives «annulent» les conséquences d’événements négatifs : « Il est possible que la gratitude soit un «détracteur» de la détresse liée au traitement du cancer du sein (…) Exprimer activement la gratitude pourrait être une stratégie efficace pour donner la priorité à la positivité et améliorer la qualité de vie de ces patientes»

Docteur Clélia Monteux,
attachée scientifique chez LPG® Systems

Voir plus d'actualités