L’actualité sanitaire et sociale nous montre depuis plusieurs mois les effets néfastes des maladies chroniques dans les complications des suites d’attaques virales. Les personnes fragiles – et plus particulièrement les personnes âgées – sont souvent plus vulnérables du fait de leur manque d’activité physique. HUBER 360® Evolution est utilisé au quotidien depuis des années par les masseurs kinésithérapeutes libéraux et les centres spécialisés dans la prise en charge de la rééducation et de la réadaptation des patients mais aussi dans la prévention des patients fragiles et très fragiles.

Réponse du Dr Middleton, médecin spécialisé en Médecine Physique et Réadaptation à la Clinique Les Grands Chênes à Bordeaux (33) et à la Clinique du sport à Mérignac (33).

Qu’en est-il des patients fragilisés par la Covid-19 ?

 

« Si nous nous intéressons à la prise en charge post phase aigüe, les patients les plus « lourds » vont être confrontés à 2 types de séquelles : celles liées à la covid-19 et celles liées à une immobilisation prolongée en service de réanimation. La question de leur état infectieux et de leur possible contagiosité va également se poser pour le personnel soignant et leur entourage. Il est prévisible que la réadaptation de ces patients dure de nombreuses semaines voire plusieurs mois. Cela va nécessiter la mise en place de filières de soins incluant les centres de rééducation et réadaptation fonctionnelles et les acteurs libéraux des villes.

Le passage en Centre de rééducation semble indispensable car une prise en charge pluridisciplinaire va devenir indispensable. Cela nécessite de mettre en place les mesures de prévention pour protéger les différents intervenants et les autres patients afin de proposer une prise en charge adaptée à chaque patient. Un bilan initial et un projet thérapeutique individualisé doivent être mis en place. Le bilan initial devra être le plus complet possible : outre un bilan biologique de base, il devra statuer sur l’importance de l’insuffisance respiratoire, les répercussions cardio-vasculaires, les troubles orthopédiques et neurologiques (liés à la maladie ou l’immobilisation prolongée en réanimation) ainsi que sur l’état psychologiques du patient. »

« Il faudra également tenir compte des activités antérieures du patient et de ses aspirations futures. Sur ce dernier point, certains témoignages remontent l’idée d’un désir de vivre au sein duquel la place du travail ne serait plus prioritaire. Les patients « survivants » étant plus aptes à se recentrer sur des valeurs comme la famille et le plaisir, ce dont on ne peut les blâmer. Il est également souligné des difficultés de concentration et des troubles de la mémoire qui rendent difficile la reprise d’une activité intellectuelle.

Un bilan neuro psychologique, voir une consultation auprès d’un psychiatre peuvent être proposés, et un suivi mis en place. Le bilan orthopédique à la recherche d’une ankylose articulaire, de rétractions musculo-tendineuses et d’un déficit musculaire est complété par un bilan neurologique qui peut retrouver des neuropathies (liées à la COVID-19) ou en relation avec des compressions au point d’appui sur les lits de réanimation. Pour ce qui est, donc du corps de la prise en charge, elle nécessite l’intervention à minima d’un kinésithérapeute, d’un(e) ergothérapeute ou d’un APA et une prise en charge diététique pour des patients qui présentaient au préalable des comorbidités de type surcharge pondérale et diabète.

La rééducation devra également tenir compte de la fragilité et de la fatigabilité majeures des patients. Il va falloir préconiser des prises en charges multiples de courtes durées. Les patients ne pourront pas assumer dans un laps de temps court une rééducation respiratoire, une mobilisation articulaire, un travail de renforcement musculaire, un reconditionnement à l’effort, un soutien psychologique et une prise en charge des troubles cognitifs. Il va falloir être le plus efficient possible. »

En quoi les caractéristiques de l’appareil HUBER 360® Evolution en font un dispositif médical particulièrement adapté pour la rééducation ?

« C’est à ce titre qu’un travail sur cette plateforme motorisée d’équilibre ayant développé des programmes de mobilisation articulaire, de renforcement musculaire et de travail de l’équilibre prend tout son sens. En effet, il s’agit d’un travail global peu exigeant sur le plan cardio respiratoire qui est réalisé debout ou assis à l’aide d’un tabouret spécifiquement adapté à l’appareil. Lors de cet exercice il existe essentiellement une sollicitation musculaire excentrique ou statique peu énergivore, qui sera donc bien toléré par le patient.

Il existe 5 paliers de difficultés croissantes dans les différents programmes existants. Chaque patient peut avoir son programme spécifique et le réaliser seul une fois qu’il a été éduqué par son thérapeute. En 10 à 30’, en fonction de ses capacités, le patient peut ainsi bénéficier d’un travail adapté de mobilisation douce, de renforcement musculaire et de proprioception sans sollicitation excessive de son système cardio respiratoire (visualisation et enregistrement de la FC pendant les exercices). La difficulté augmente une fois le palier initial validé. »

« Ce travail est institué après un bilan complet effectué en 15 minutes évaluant la stabilité, la restriction de mobilité, la force et la coordination entre autres possibilités. L’enregistrement des données de soins permettra d’évaluer l’évolution de la condition physique des patients.

Avant chaque séance, les poignées, les rambardes et l’écran tactile seront désinfectés à l’aide de lingettes désinfectantes. Cette prise en charge novatrice sera possible une fois les mesures de confinement strict du patient levées. Dans la suite du parcours de soins, les patients poursuivront leur rééducation dans le réseau de ville de masseurs kinésithérapeutes et dans des maisons de santé, équipés d’un appareil HUBER 360® Evolution »

Voir plus d'actualités

22/10/2020

Quels sont les facteurs qui favorisent l’apparition des rides ?

15/10/2020

Lymphœdème : approche multidisciplinaire & parole d’expert

08/10/2020

endermologie® associée à d’autres techniques de soin du visage

01/10/2020

Effets de HUBER 360® chez des sujets âgés : Parole d’expert – Dr Goran Markovic

17/09/2020

Effets de la stimulation mécanique sur les cellules

10/09/2020

Fibromyalgie : ce que disent les dernières recherches

03/09/2020

La maladie de Parkinson : 6 méthodes à considérer

27/08/2020

Intérêt de HUBER 360® en réadaptation cardiaque

20/08/2020

Massage : les souris voient leur immunité augmenter

Rédigé par Clelia Monteux

13/08/2020

Cicatrices et séquelles de brûlures : le mot de l’expert Dr Nicolas Frasson

Rédigé par Clelia Monteux

06/08/2020

Massage du cuir chevelu et gestion du stress au travail

21/07/2020

Stimulation mécanique & vieillissement cutané

21/07/2020

endermologie® et cellulite : pourquoi ça fonctionne ?

30/07/2020

endermologie®, cruciale pour la reconstruction mammaire

09/07/2020

Le tissu adipeux : un organe aux ressources insoupçonnées

30/06/2020

Lettre ouverte d’Ingrid LHUILLERY LANNO

01/06/2020

Pourquoi la cellulite donne-t-elle un aspect capitonné à la peau ?

19/05/2020

Lipodystrophie : plusieurs origines, une solution

04/05/2020

Le massage aurait un impact bénéfique sur l’enfant

14/04/2020

La relaxation est-elle vraiment importante pour le bien-être ?

02/04/2020

Lipœdème : 11 % des femmes touchées

26/02/2020

La gratitude améliore la vie des patients atteints de cancer